Avec l’arrêt des usines de production de pièces automobile, il est logique de se demander si l’on peut toujours commander des pièces ou si l’arrêt des usines provoque une potentielle rupture de stock ou des problèmes de commande suite au confinement.

Peut-on toujours commander des pièces automobiles ?

Malgré l’arrêt des usines de production de pièces automobiles, commander ses pièces automobiles en ligne reste une possibilité. Les relais étant fermés, beaucoup de sites proposent des livraisons gratuites à partir d’un certain prix atteint, c’est le cas de ce site de vente de pièces automobiles et de pneus en ligne : piecesauto24.com.

On pourrait penser qu’avec la fermeture temporaire des usines de production de pièce automobiles, les ventes en ligne seraient moins fréquentes, voire que beaucoup de produits seraient en rupture de stock. Heureusement, les stocks sont, pour le moment, loin d’être en rupture. Vous pouvez donc toujours commander si bon vous semble ou si vous avez un souci sur votre véhicule à régler rapidement.

La réouverture progressive des usines

Cette semaine, les usines françaises commencent progressivement à redémarrer. En vue du déconfinement, les usines commencent déjà à reprendre du service, c’est une bonne nouvelle pour les travailleurs moins favorisés à qui le fait de ne pas pouvoir travailler pourrait causer des problèmes financiers.

De plus, cela pourrait aussi être une urgence pour les producteurs français qui voudraient ne pas se mettre en retard face à d’autres usines européennes qui auraient, elles, déjà reprit la production. Il faut tout de même garder à l’esprit que le redémarrage de la production se fera lentement car, les effectifs dans les usines seront pour commencer très faible, et l’augmentation de celles-ci se feront lentement.

Et la réouverture des concessions ?

Le CNPA (Conseil national des professions de l’automobile) a récemment réclamé au gouvernement de réunir le plus rapidement possible les conditions demandées afin de pouvoir reprendre leurs activités au plus vite. C’est une situation qui met les concessions dans l’embarra, et les constructeurs de pièces automobiles conscients qu’ils pourraient y perdre des parts de marché face aux autres constructeurs européens, sachant que les usines ont déjà repris leurs productions en Allemagne par exemple.

Pour le moment, nous n’en savons pas plus, mais on peut imaginer que la réouverture progressive se fera non loin du 11 mai, date qui est pour le moment prévu comme étant le début du déconfinement.

Postez votre commentaire